Marché du cannabis en Suisse, quand la politique ne dit rien

Combien de fois l’on a vu des gens qui essayaient de fumer en cachette du cannabis par peur de la police ! Aujourd’hui, en Suisse, ce n’est plus le cas. Tout le monde peut en consommer sans poursuite, et ce même publiquement. Les années de l’interdiction de cette drogue sur le territoire de la Suisse sont enfin révolues. Et suite à cette décision assez choquante de l’État suisse, plusieurs autres pays s’avèrent s’y mettre d’accord.

Quelques conditions s’imposent

Malgré le fait que le Cannabis soit légalisé en Suisse, l’État ne s’est pas pourtant montré trop souple à l’égard des consommateurs. Il n’est pas prêt à légaliser ce produit à n’importe quelles conditions. II a imposé quelques règles pour sauver l’image du pays. Cette drogue ne peut être délivrée pour les personnes mineures moins de 18 ans. Elle ne doit non plus être consommée au volant. Sa vente est strictement réservée à des commerçants spécialisés ou à des institutions médicales comme des pharmacies ou des hôpitaux avec du personnel formé sur son utilisation. Les Suisses ont également recommandé la mise en place d’une règlementation sur la consommation du Cannabis sous forme de cigarette, notamment s’agissant de la fumée dans les lieux publics étant donné qu’il peut y avoir des mineurs, des bébés, des femmes enceintes et des personnes sensibles à l’odeur et à l’effet olfactif du Chanvre.

Quand la politique reste muette

Malgré les quelques règlements régissant la vente et la consommation du Cannabis light dans le territoire de la Suisse, la situation demeure assez difficile. Il y est très facile de se procurer de l’herbe de Chanvre dans toutes les grandes villes de la Suisse et même pour les mineurs. Il est donc très important, voire très urgent de trouver une solution adéquate pour réguler ce marché qui risque actuellement de faire l’objet de débat de toutes les nations. Légiférer serait plus intelligent, car cela impliquera le contrôle de la qualité des produits à base de Cannabis, l’accroissement des recettes fiscales de ce marché et la réduction des problèmes liés à la consommation. Toutefois, force est de noter que les milieux politiques restent sans voix face à ce succès fou du marché de Cannabis. Quelques partis ont souligné le fait que les jeunes en deviennent accros. De plus, ils ont aussi évoqué que c’est tellement difficile de différencier le Cannabis légal du non autorisé. Ce qui constitue un danger pour tout le pays. Bref, Verena Herzog, conseillère nationale auprès du parti UDC/TG, n’a pas manqué d’avouer qu’ils sont en quête de tous les moyens pour arrêter tout ceci malgré que le conseil fédéral n’a la moindre intention de le faire. De leur côté, les autorités suivent de près les aspects sanitaires de la substance CBD sur les consommateurs.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*